LA PRINCESSE QUI N'AIMAIT PAS...

mise en scène Johanny Bert | interprétation Caroline Guyot | écriture et dramaturgie Aude Denis | Barbaque Compagnie
  • SÉANCES SCOLAIRES :
  • LUN 6 & MAR 7 MARS 10:00 & 14:30 FIGANIÈRES
  • JEU 9 & VEN 10 MARS 10:00 & 14:30 AUDITORIUM PÔLE CULTUREL CHABRAN
  • LUN 13 & MAR 14 MARS 10:00 & 14:30 LE MUY
  • JEU 16 MAR & VEN 17 MAR 10:00 & 14:30 GONFARON
 Le site de la compagnie
  fiche projet EAC       accueil spectacles
  • Seule en scène, Caroline Guyot interprète joyeusement une princesse soumise à l’injonction d’aimer, et de se marier. Une histoire universelle racontée de manière fracassante et drôle dans une succession de tableaux vivants au dénouement féérique.

    Entourée de sculptures marionnettiques et de 840 cartes postales aux langues lointaines ou oubliées, une princesse rêve d’un amour puissant qui résiste à tout ! Un amour avec un grand « A ». Aussi fait-on venir à la cour les princes d’â côté, ceux des environs, ceux du bout du monde, malheureusement aucun ne fera battre son cœur. Pourtant ils ne sont ni arrogants ni ridicules ni bêtes, seulement ils échouent à la séduire totalement… Dans un dispositif ludique et ingénieux - une poubelle castelet -, la comédienne interprète tous les personnages avec une énergie sans faille. L’histoire, librement inspirée de l’album jeunesse d’Alice Brière-Haquet, La Princesse qui n’aimait pas les princes, est un habile prétexte à jouer avec les stéréotypes et à aborder des thèmes féministes sous une apparente légèreté.

    LA PRESSE EN PARLE:

    Entourée de sculptures marionnettiques, dans un dispositif léger, poétique et ludique, Caroline Guyot, seule en scène, nous offre un regard neuf sur nos contes de fées. Et nous donne à voir joyeusement une princesse qui, comme n’importe quelle jeune femme, interroge le mariage, l’amitié, l’amour et ce qu’elle va faire de sa vie… avec ou sans mari. tv.hautsdefrance.fr

    Grâce à la poubelle castelet et les objets marionnettiques qui interviennent, la mise en scène s'amuse des conventions, elle nous partage une ode à la liberté, donne une vraie place aux rêves et à l'amour avec un grand « A ». Le dénouement féerique nous invite à applaudir, à saluer ce travail avec douceur et respect. Inès de DOMAHIDY - La Provence.com



  • Distribution

    • Johanny Bert : mise en scène.
    • Adeline Fleur Baude : assistante mise en scène
    • Caroline Guyot : interprétation
    • Aude Denis : écriture et dramaturgie
    • Vaïssa Favereau : univers plastique, costumes et sculptures marionnettiques
    • Amaury Roussel : aménagement du décor
    • Chicken : peinture
    • photos©Horric Hingelheld
    • Production Barbaque Compagnie
    • Co-production Le Bateau Feu scène nationale de Dunkerque, La Minoterie de Dijon, la ville de Méricourt, Maison Folie Moulins, ville de Lille
    • Avec le soutien de la DRAC Hauts de France, le Conseil Régional Hauts de France.
  • Les élèves de la classe de CM1 de l’école Marcel Pagnol à Draguignan ont été des graines de programmateurs dans le cadre d’un projet d’Éducation Artistique et Culturelle. Il s’agissait de choisir un spectacle parmi cinq propositions pour la programmation de 22/23. Ce travail, sur plusieurs mois, avec la directrice du théâtre a été une expérience très enrichissante pour les apprentissages et pour le développement des enfants.

    En effet, cette partie du projet a permis aux élèves d’aborder des domaines disciplinaires de manière concrète. Les enfants ont mobilisé et développé des compétences en français, mathématiques, enseignement moral et civique, arts... pour mener à bien cette activité et fabriquer un petit cahier de présentation. En outre, ils ont analysé les fiches techniques et les revues de presse, visionné des teasers des spectacles. Puis ils ont réfléchi à la faisabilité et à l’intérêt de chaque spectacle. Ils ont débattu et argumenté leurs choix à chaque étape. Ainsi les enfants ont progressé en analyse, en réflexion et en argumentation. Ensuite, ce travail leur a permis de s’enrichir culturellement en découvrant différents spectacles et en prenant connaissance d’autres aspects du monde du théâtre. Puis ils ont mené des raisonnements et des recherches sur des sujets sociétaux et culturels. Cela leur a permis d’acquérir davantage de tolérance, d’ouverture d’esprit, de compréhension sur la société et de sensibilité artistique.
    Les élèves ont finalement choisi La princesse qui n’aimait pas pour différentes raisons. Tout d’abord, ils ont aimé le fait que ce spectacle, avec "peu de matériel", puisse se faire n’importe où, notamment dans une école. Puis, ils ont apprécié l’humour et la gaieté du spectacle. Et surtout ils ont été très touchés par l’histoire. En effet, celle-ci a déterminé leur choix final puisqu’elle parle d’une quête d’amour par la persévérance dans les recherches, avec de l’aide et... Mais il ne faut point en dévoiler davantage car il faut voir ce spectacle.

    — Nathalie Ribe, professeure de la classe CM1 Marcel Pagnol-Draguignan.
    Et ses élèves : Asbaai Rayan, Barkouki Souleymane, Caseneuil Maëlys, Chalghoumi Emna, Ciftci Zeynep, Coussot Rachel, Croix Kelssy, Dubourg Maëva, El Baghdadi Amir, Grenna Yann, Gueret Yanis, Iva Félicia, Lekhiar Jade, Livolsi Hugo, Lopes Léana, Loth Chrétien Hugo, Mancell B. K. Loaï, Manseur Mohamed, Mendez Lilou, Michel Nohlan, Ohu Océane, Ouchene Nassim, Pellegrino Nolann, Pelloux Michel, Troin Sacha.



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.